Alain Ade

Mois : mai, 2014

Tartes postales (15)

Parrain

Août 1965. J’ai dix ans. Je reçois cette carte à La Londe Les Maures, où je passe des vacances en famille. En juillet, j’ai fini mon camp de louveteaux à l’hôpital de Roanne, après une appendicite aigüe. Mes parents et mes frères sont passés me prendre, direction le Var. Lorsque nous sommes arrivés, un gigantesque incendie ravageait les collines du village. Le feu s’est arrêté à quelques mètres de la maison de location. Nous avons passé la première nuit chez un collègue de mon père. Nous avons eu plus de chance, avec cette arrivée décalée, que Philippe Jaenada dans « Plage de Manaccora, 16h30 ». La carte n’est pas d’Agnès, je ne la connaissais pas encore. Elle est envoyée de Quimper par Jérôme L.H., mon parrain. J’aime la mise en abyme entre la petite fille et la poupée. Mon parrain est breton, ça n’étonnera personne. Il m’écrit « Bientôt, il faudra à nouveau reprendre l’école et je pense que tu travailleras bien, comme d’habitude ».

Publicités

Tartes postales (14)

Berger

 

Voyez le souci du détail vestimentaire et esthétique chez ce berger de Provence, qui a tapé dans l’œil de Tony et des deux Agnès en 1984 : casquette assortie au marron du pantalon, ceinture assortie à l’écru de la laine des moutons, lasso assorti au gris de la falaise, chemise assortie au bleu du ciel.
Gardarem lou Fursac !