Alain Ade

Mois : novembre, 2014

Tartes postales (18)

CoupleEncore des gamins en costume folklorique ! me direz-vous. C’est que, dans ma famille, l’exotisme régional a eu longtemps, de toute évidence, un charme puissant. Je ne me souvenais pas que c’était à ce point. Ce 3 juillet 1963, ma marraine, Henriette, et sa sœur, Germaine, sont en Bretagne. Les costumes sont de Fouesnant et Bénodet (Finistère). Les décors ne sont pas de Roger Hart…
Je vais avoir 8 ans. Cette carte n’est ni affranchie ni oblitérée, bien que l’adresse ait été écrite dans le cadre de droite. J’imagine qu’au dernier moment,
ma marraine a préféré acheter une enveloppe.
Maintenant, si vous zoomez sur la photo, vous découvrirez, au-dessus de la tête du petit garçon, quelque chose qui ressemble… à un impact de balle !
So strange !

Publicités

Tartes postales (17)

Lavande

Enfant, j’avais assisté avec mes frères et mes parents — je crois que c’était à Issoire — à un spectacle de danse folklorique donné sur une scène dressée dans la rue. J’avais été fasciné. Je crois me souvenir qu’une des danseuses m’avait tapé dans l’œil. J’y repense en regardant cette tarte postale. Laquelle date de 1986, se rapporte évidemment à la Provence et est envoyée par Tony (qui signe « Tonneau », sans doute dans un réflexe d’autodérision relatif à ses problèmes de poids) et sent réellement la lavande si on la fixe assez longtemps. Issoire, c’est l’Auvergne. Nous y passions de superbes vacances non loin du lac d’Aydat, dans un chalet de bois, au milieu des ifs et des pins.
J’y retournerai.