Tartes postales (19)

pêcheur

Cette image d’un pêcheur dans un torrent de Murol, qui n’est pas sans rappeler l’univers de Richard Brautigan, ne peut se dissocier de sa correspondance. Elle est en effet signée de Jean-Luc A., mon grand ami d’enfance et d’adolescence. Elle m’a été envoyée à Vals les Bains, en Ardèche, ville où nous avons passé les vacances de l’été 1971. J’avais quinze ans. Rêvant déjà de théâtre, en cette année qui devait précéder mon admission au Conservatoire, je m’imaginais quelques années plus tard remontant Hair, la fameuse comédie musicale qui cartonnait depuis deux ans au théâtre de la Porte-Saint-Martin, que je n’avais pas vue, bien entendu, mais dont les thèmes — les hippies, la révolution sexuelle — et la musique – Let the Sunshine — me plongeaient dans un désir éperdu de liberté. Je n’ai jamais remonté Hair et c’est le cœur un peu serré que je relis ce court clin d’œil de Jean-Luc, à la fois drôle et prémonitoire : « Là où mes illusions furent des truites ! »

Publicités