Pour ne pas oublier

par Alain Ade

Le 5 octobre 1961, alors que les négociations devant mettre fin à la guerre d’Algérie ont commencé, le préfet de police Maurice Papon décrète un couvre-feu pour les Algériens à Paris et dans sa banlieue. Le 17, une manifestation pacifique à l’appel du FLN s’ensuit, qui sera sauvagement réprimée. Des dizaines de personnes seront retrouvées noyées dans la Seine.

Préface de Gilles Manceron — Postface d’Henri Pouillot

Éditions Les Petits Matins

Publicités