Tartes postales (3)

par Alain Ade

L’image de cette danseuse au Bosphore l’a tellement subjuguée qu’Agnès en a oublié d’écrire dans la case prévue à cet effet et qu’elle m’a remis la carte, affranchie, dès son retour à Paris. C’était en 1989.

Publicités