Tartes postales (22)

par Alain Ade

Coupé 2

1977. J’ai en projet de partir en Italie avec Luc, un ami, qui a lui-même un ami travaillant au Club Med d’Otrante. Madame L., avec qui je travaille au tribunal pour enfants de Rouen, me propose ce coupé Duesenberg pour nous y rendre. Nous y sommes allés mais en train, après un court séjour à Rome, nous avons mangé au buffet du club, sans payer, et avons dormi sur la plage.
J’ai passé quatre années à travailler avec madame L. Nous avons ri comme des gamins, inventé des jeux de mots improbables, déblatéré discrètement sur d’étranges collègues comme ce vieux greffier sympathique, qui, en fin de carrière, s’était mis à piquer dans la caisse, à la manière d’un personnage de Simenon ou d’Emmanuel Bove. Elle m’apportait de gigantesques entrecôtes que lui donnait son frère, boucher sur les marchés. Elle était comme une grand-mère indigne, persifleuse et bienveillante.  Je ne l’oublierai jamais.

Publicités